in

Premier ministère : La communication par le démenti

Le site électronique du Premier ministère a écarté, hier, l’idée d’un remaniement du gouvernement.

Le Premier ministère réagit vite et dément les rumeurs évoquant «un remaniement ministériel devant intervenir après les élections locales du mois de novembre prochain». Diffusées sur les réseaux sociaux avant d’être reprises par certains sites d’information, ces rumeurs annonçaient des changements à la tête de certains départements ministériels stratégiques.

«A la différence de ce que rapportent certaines sources, il n’existe aucun projet de restructuration du gouvernement, tout comme il n’y a, pour le moment, aucun projet de remaniement ministériel», précisent les services du Premier ministère dans un post sur la page Twitter du gouvernement. Le message posté, hier en fin de matinée, a été repris par plusieurs médias, dont l’APS qui n’est plus, visiblement, l’organe officiel du gouvernement. En effet, depuis son retour au gouvernement, Ahmed Ouyahia a adopté une autre «méthode de communication».

Le locataire du palais du Docteur Saadane multiplie des messages via le site internet du Premier ministère qui lui sert, apparemment, de moyen pour polémiquer à distance avec les acteurs politiques qui critiquent les choix de son gouvernement. Le démenti d’hier vise à mettre un terme à la rumeur qui risque de déstabiliser son gouvernement.

Car cette dernière commençait à prendre de l’ampleur et freine l’élan des ministres concernés qui se fient aux rumeurs et attendent l’annonce de leur départ, au lieu de se concentrer sur leurs missions. Ces derniers, connaissant les méthodes peu claires de désignation et de limogeage des membres du gouvernement, donnent du crédit aux rumeurs.

Absence d’un porte-parole du gouvernement

Cette nouvelle méthode de communication a été inaugurée il y a plusieurs semaines déjà. Voulant une médiatisation de ses actions, le Premier ministre intervient souvent sur internet à travers des messages courts pour donner un éclaircissement ou répondre à une polémique. Outre le démenti concernant le remaniement du gouvernement, Ahmed Ouyahia a engagé, sur le site internet officiel du Premier ministère, dans la polémique avec les acteurs politiques qui critiquent certaines de ses décisions.

Sa première réaction a concerné l’annonce du projet de révision de la loi sur les hydrocarbures devant intervenir en 2018. «L’annonce de la révision de la loi sur les hydrocarbures a ouvert la voie à de nombreuses spéculations. Il est donc utile de préciser que cette révision ne portera sur aucune question de souveraineté, y compris la règle 51/49 dans les partenariats avec l’étranger.

Attendez donc la sortie du projet de loi avant de le commenter», demande le Premier ministre dans un texte posté sur le site en question. Ahmed Ouyahia met aussi les points sur les «i» en ce qui concerne l’exploitation du gaz de schiste, en qualifiant d’«agitateurs» ceux qui critiquent cette option. «L’annonce de la relance du projet d’exploitation du gaz de schiste a réveillé les agitateurs politiques qui tentent de manipuler la population, notamment du sud du pays. Il est donc utile de rappeler que la reprise des tests sera accompagnée d’explications envers l’opinion et de dialogue avec la population des régions concernées», écrit-il dans un autre texte.

Et d’ajouter : «Rien ne sera entrepris en mettant en danger la santé des Algériens. Mais rien n’empêchera l’Algérie d’exploiter ses richesses au profit des Algériens.» A travers cette méthode, le Premier ministre tente de combler un déficit de communication de la part du gouvernement en raison, notamment, de l’absence d’un porte-parole. Mais cette «nouvelle communication» s’avère boiteuse, d’autant plus que les services du Premier ministère ne donnent pas suffisamment de détails sur les questions objet de polémique.

La source

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Loading…

علق على الخبر

تعليقات