fbpx
Connect with us

الجزائر صحافة

La LADDH tire la sonnette d’alarme

La LADDH tire la sonnette d’alarme

الشروق

La LADDH tire la sonnette d’alarme

La Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) a mis en garde contre l’ampleur que prenne le phénomène de la harga (émigration clandestine) qui constitue un vrai danger pour les pays en voie de développement, dont l’Algérie.


A cet effet, Noureddine Benissad, président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) a révélé vendredi que l’émigration clandestine s’était propagée comme une traînée de poudre, notamment en 2017 et 2018. Pour lui, le phénomène a pris des dimensions très dangereuses au point des centaines de personnes tentent coûte que coûte d’atteindre l’Europe, au risque de leur vie.

En effet, des personnes, tous âges confondus, ne semblent plus se soucier des risques qui les guettent en prenant le large dans l’espoir d’une vie meilleure, sachant que plusieurs tentatives d’émigration tournent au drame, dont des centaines de milliers de personnes qui se noient en mer.

Un phénomène qui constitue, en vérité, un vrai casse-tête pour l’Exécutif qui mobilise de plus en plus d’unités (Gardes-côtes, bateaux hélicoptères, …) pour contrôler le long du littoral et dissuader les candidats à cette tentative à haut risque.

La situation est encore plus grave, de l’avis du président de la LADDH, car le phénomène ne concerne pas uniquement des jeunes, car des familles entières ont été interceptées à bord des embarcations, d’autres auraient trouvé la mort en mer, d’autres ont été portées disparues tandis que certaines ont réussi à rallier l’autre rive de la Méditerranée.

Pour Noureddine Benissad, le durcissement des mesures d’attribution de “visa” de la part des pays de l’Union européenne (UE) et l’impossibilité de s’y rendre par voie aérienne et terrestre a favorisé le recours à la voie maritime. Option prônée par de nombreux Algérie qui embarquent sur des bateaux en scandant: ” Mieux vaut mourir en mer que de revenir dans la tombe”.

Me Benissad a fait par ailleurs état de 10.000 migrants algériens qui sont parvenus à attirer sur les côtes espagnoles et italiennes au cours des 10 premiers mois de l’année en cours. Des dizaines d’autres ont été disparus, alors que d’autres ont été arrêtés et conduits vers des centres de rétention.

Sur les personnes disparues, Benissad a expliqué que sa Ligue ne pouvait pas avancer des chiffres en raison de manque d’informations auprès des Etats européens et en l’absence de suivi de la part des consulats algériens à l’étranger.

S’appuyant sur des chiffres communiqués par le MDN, l’interlocuteur a révélé la mise en échec de tentatives d’immigration clandestine de 9.000 personnes de janvier au 30 novembre 2018, ajoutant que les pays européens expulsent annuellement près de 5.000 Algériens en situation irrégulière en Europe.


Enfin, Benissad a appelé le gouvernement à coopérer avec la Ligue afin de trouver une solution urgence au phénomène et à la nécessité de l’associer dans ses actions. “Il est temps d’intensifier les efforts après que le phénomène ait pris des dimensions gravissimes”, a-t-il préconisé.

Nouara Bachouche / Traduit par: Moussa. K.

Continue Reading

أخبار الشروق

To Top