fbpx
Connect with us

الجزائر صحافة

Les partisans émettent des réserves, l’opposition lui tourne le dos!

Les partisans émettent des réserves, l’opposition lui tourne le dos!

الشروق

Les partisans émettent des réserves, l’opposition lui tourne le dos!

La classe politique, toutes obédiences confondues, a accueilli avec stupéfaction l’appel du président de Taj Amel El Jazair (TAJ), Amar Ghoul au report de l’élection présidentielle prévue en avril prochain et à la tenue d’une conférence nationale inclusive.


Si certains n’ont pas jugé utile de la commenter, d’autres s’interrogent sur les motifs ayant poussé de l’ancien ministre des Travaux public, qui est pourtant l’un des premiers à appeler le président Bouteflika à rempiler, à demander le report de la prochaine échéance électorale et la tenue d’une conférence nationale.

En effet, les partis politiques seraient surpris par la sortie de Amar Ghoul qui a invité toutes les forces vives du pays (partis politiques, société civile…) à l’organisation d’une conférence nationale devant déboucher sur un consensus national.

Le plus intriguant, c’est que des partis issus de l’alliance présidentielle, à laquelle appartient la formation de Ghoul, disent avoir appris cette initiative via la presse et qu’ils n’étaient jamais associée à cette démarche.

A ce propos, Nadir Boulegroune, chef de cabinet du président du directoire du FLN, a affirmé que son parti n’a pas reçu d’invitation officielle de la part de Amar Ghoul. En outre, il a confié à Echorouk que “le FLN ne répondra pas à une invitation avant de lire son contenu”.

Même son de cloche au RND car son porte-parole Seddik Chihab a affirmé à Echorouk qu’il n’ait appris cette initiative qu’à travers la presse, et que sa famille politique n’a pas reçu une invitation officielle du parti de Amar Ghoul.

Seddik Chihab a expliqué que la 2e force politique du pays était bel et bien conviée à participer au congrès de TAJ prévu la semaine prochaine.

Autre formation qui fait partie de l’alliance présidentielle, en l’occurrence le Mouvement populaire algérien (MPA) de Amara Benyounès s’est contentée de dire: “Aucune invitation dans ce sens ne nous est parvenue de Amar Ghoul “.

C’est dire tout le flou qui plane sur la scène politique algérienne à quelques mois seulement de la convocation du corps électoral en prévision d’une échéance qui s’annonce, d’ores et déjà, cruciale.

Rappelons que Amar Ghoul a appelé, mardi en marge d’une conférence de presse, à la tenue d’une conférence nationale sous l’égide du chef de l’Etat afin de parvenir à un consensus national permettant à l’Algérie de faire face aux défis nationaux et internationaux à travers le rassemblement de l’ensemble des forces vives du pays…”.

Le Parti des travailleurs (PT) a observé le silence préférant laisser la direction du parti, à son tête Louisa Hanoune, se prononcer sur le sujet. C’est ce qu’il nous a affirmé le chef du groupe parlementaire du parti, Djelloul Djoudi.


L’opposition s’est demandée, pour sa part, quel est le motif d’un tel appel de celui qui appartient, faut-il le souligner, à l’alliance présidentielle. Sur ce, Abderrazak Makri, président du MSP s’est interrogé non sans étonnement: “Bizarre! Comment un homme qui a appelé, il y a peu, à la reconduction de Bouteflika pour un 5e mandat, parle à présent de la tenue d’une conférence nationale”.

Asma Bahlouli / Traduit par: Moussa. K.

Continue Reading

أخبار الشروق

To Top