Connect with us

الجزائر صحافة

L’Etat toujours aussi dépensier

elwatan

L’Etat toujours aussi dépensier

Budget de l’année 2018 par secteur

Le projet de budget de l’Etat pour l’année 2018, dont nous avons obtenu une copie, ne reflète pas une inquiétude particulière quant à la santé financière du pays.


La crise financière est loin d’être une préoccupation pour le train de vie de l’Etat. Les services de l’Etat tiennent à leur confort et ne s’en cachent pas. A part quelques ajustements par-ci par là, le projet de budget de l’Etat pour l’année 2018, dont nous avons obtenu une copie, ne reflète pas une inquiétude particulière quant à la santé financière du pays. Même que la présidence de la République se permet une hausse de budget de 33 007 000 DA pour atteindre une dotation globale de 78 590 000 DA.

Une hausse dédiée à satisfaire, entre autres dépenses, la rubrique des achats, de l’habillement, l’alimentation et le parc automobile. Ce dernier se voit d’ailleurs gratifié de 7 000 000 DA de plus. Comme si l’achat de nouveaux véhicules était une nécessité vitale pour le fonctionnement des services de la Présidence.

Ces derniers se permettent le luxe de reconduire des dépenses de 93 300 000 DA pour les frais de formation et de perfectionnement du personnel de la Présidence et d’honorer les prix du président de la République pour la médecine, pour la promotion de la langue nationale et la science et la technologie.

La résidence El Mithaq reçoit un budget de 22 320 000 DA, et une dotation de 1 828 690 000 Da est destinée aux cérémonies officielles, autres conférences et séminaires, au financement du mouvement associatif et aux indemnités dues par l’Etat. Les travaux d’entretien pour les immeubles et biens de l’Etat maintiennent le même niveau de dépenses.

495 millions de dinars sont proposés à la faveur du budget 2018 pour renforcer les infrastructures administratives de la présidence de la République dont 80 millions de dinars pour la réhabilitation de l’annexe de la résidence officielle de Annaba et 200 millions de dinars pour la réalisation de travaux divers à la direction générale de la sécurité présidentielle à Beni Messous.

Si le budget de fonctionnement 2018 des services du Premier ministère est en baisse de seulement 1,12% par rapport à l’exercice 2017, soit une dotation globale de 4 458 622 000 DA, il est utile de noter que le même train de dépense est maintenu. 30 millions de dinars seront alloués pour l’acquisition de 10 nouveaux véhicules, 126 millions pour l’amélioration du service informatique et 1462 millions pour la résidence d’Etat du Sahel, dont 1300 millions de dinars pour les travaux d’entretien et d’ameublement et 160 millions de subventions au profit des 123 villas Les Dunes.

Le plus budgétivore des ministères, à savoir la Défense nationale, garde pour sa part la même dotation financière que l’année 2017 pour l’exercice 2018, avec un budget de 1 118 297 000 000 Da. Comme de coutume, le détail des dépenses de l’armée n’est pas rendu public, mais dans le document que nous avons obtenu, il est bien écrit que le niveau des dépenses en faveur de l’action sociale a augmenté pour ce ministère de 74,80%.

L’action sociale couvrant les œuvres sociales, les subventions à la Caisse des retraites militaires et les frais de transport des invalides de l’ANP. Une hausse d’une valeur de 11,76% concerne aussi les subventions destinées aux hôpitaux militaires. Le deuxième grand dépensier de l’Etat, à savoir le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, voit son budget de fonctionnement augmenté de 7% en 2018, en arrivant à une dotation de 425 576 443 000 Da.

Une hausse justifiée par des dotations supplémentaires aux services de l’administration générale, comprenant l’administration centrale, les services déconcentrés, le Palais du gouvernement, la direction de la coordination de la sécurité du territoire (DCST), la délégation nationale aux risques majeurs et la direction de l’aménagement du territoire. Ces structures ont vu leur budget augmenté de 34,05%.


La Direction générale de la Sûreté nationale est dotée d’un budget de 254 212 410 000 Da qui n’est pas loin du budget du ministère des Moudjahidine doté de 225 169 592 000 Da, en baisse de 8,45% par rapport à 2017. Le budget du ministère de l’Energie est quant à lui en hausse de 15,06% en passant à 50 806 569 000 Da, dont une grande part est destinée à couvrir les dépenses de l’administration centrale.

La source

Continue Reading

أخبار elwatan

To Top