fbpx
Connect with us

الجزائر صحافة

Une institutrice punit un enfant autiste: les internautes s’indignent!

Une institutrice punit un enfant autiste: les internautes s’indignent!

الشروق

Une institutrice punit un enfant autiste: les internautes s’indignent!

Les internautes ont partagé sur les réseaux sociaux une vidéo choquante d’un enfant autiste puni par son institutrice.


Dans la vidéo, l’on voit un enfant autiste, 7 ou 8 ans,  placé entre deux portes l’une en bois et l’autre en fer forgé. Une manière que l’institutrice a trouvée pour punir ce garçonnet et qui n’a pas manqué d’agiter la toile.

Elle a suscité une vive indignation sur internet, dont certains n’ont pas été tendres avec les responsables du secteur de l’Education qui ont, à leurs yeux, marginalisé et privé cette catégorie de son droit à la scolarisation comme le stipule la Constitution.

Visiblement très affectés, des internautes ont réclamé le limogeage de ladite enseignante qu’ils ont traitée de tous les noms.

 A ce sujet, Fayçal Nait Bouda, secrétaire général de l’association nationale autisme Algérie (ANAA) et président du bureau de Béjaïa a expliqué que les mouvements de l’enfant sur la vidéo renseignent de son atteinte d’autisme.

Pour lui, la position dans laquelle il se trouvait, entre deux portes, devrait accentuer la perturbation de l’enfant car ne sachant pas ce qui va se passer, ce qui risque d’aggraver son  état de santé.

De l’avis de l’interlocuteur, la responsabilité incombe à l’administration de l’établissement en cas de troubles et d’éventuelles crises du garçonnet.

Bouda a souligné que la vidéo soulevait la question de scolarisation des enfants autistes, ce qui nécessite la mise en place d’un accompagnement, et que cette frange puisse bénéficier de meilleures conditions, outre la formation des accompagnateurs et instituteurs à l’effet d’une meilleure prise en charge des enfants atteints de cette pathologie.

Le directeur de l’éducation prend la défense de l’enseignante

Pour sa part,  le directeur de l’éducation de Boumerdès, Nadir Khissous a nié mercredi que l’enseignante ait infligé une telle punition à l’élève, qu’il qualifie d’”un enfant qui bouge trop en classe”.

Selon le responsable de la DE, c’est l’enfant qui s’est tenu entre les deux portes en sortant de la classe et qu’il n’était resté dans cette posture que pendant quelques minutes, et que quand sa maman était venue le chercher, elle l’a trouvé dans cette même position. Du coup, celle-ci a accusé l’institutrice de l’avoir puni.

Défendant l’institutrice, le DE a affirmé que tout le monde témoigne de sa bonne conduite et de son dévouement, ajoutant que l’enfant souffrant d’autisme a été inscrit dans l’établissement sans que le directeur ne soit informé quant à son état de santé.


De ce fait, il a déploré le fait que des parents d’enfants autistes inscrivent leurs enfants dans des établissements sans signaler leur cas à l’administration.

Karima Khellas / Ali Laânani / Traduit par: Moussa. K.

Continue Reading

أخبار الشروق

To Top